Photographie de Séverine Dierre

Avec un parcours passionné de musicienne et danseuse amateure puis de pratiquante d'arts martiaux (Karaté-Do et Aïkido), je me suis retrouvée, lors de mes études universitaires de psychologie et neuropsychologie à l’UBO de Brest, en friction entre deux mondes. Il y avait, en effet, un fossé entre mon expérience vécue de l’unité somatopsychique via mes différentes pratiques et de l’autre, l’occultation universitaire de la dimension corporelle et spirituelle de l'humain.

La question du corps et de la conscience incarnée m'a donc dirigée, en 2004-2005, à Montpellier, en Master 2 professionnel de psychologie clinique et psychopathologie du sujet sportif (Université Paul Valéry), où cette question était explorée sous des angles théoriques différents et des pratiques complémentaires.

J'y ai rencontré la sophrologie et me suis engagée dans une formation continue personnelle et professionnelle de 2 ans, à l'EFS de Montpellier. Ce double cursus m'a permis de développer un dispositif d'accompagnement sophro-psychologique et de travailler notamment avec des athlètes au Comité Olympique Régional Handisport sur l''intégration des prothèses au schéma corporel.

Au cours des 9 années suivantes vécues à Tahiti, je me suis investie dans la danse tahitienne au conservatoire. Celle-ci m'interpelait sur la question de l'accueil de soi, de l'amour de soi et du don d'amour dans l'expression du mouvement propice à la Grâce.

Il n’y pas de but à atteindre, le but est le chemin lui-même alors, comme le yoga est un art et une science expérimentale, je vis, pratique et étudie le yoga au quotidien, en pleine présence, ce qui est, à mon sens, une des meilleures écoles : l’école de la Vie par transmission directe !